Bisons d'Europe et son rôle dans

la restauration des écosystèmes


 

Le bison européen est la seule espèce de la sous-famille bovine en Europe qui a survécu en liberté jusqu'à nos jours. Pour la plupart des pays, le bison d'Europe était uniquement une espèce à chasser. 


Ce puissant et bel animal qui personnifiait traditionnellement la force et le courage devint objet de culte et de vénération ainsi qu’un symbole patriotique.​

 

Le bison européen est une partie intégrante de la forêt à feuilles et des steppes boisées biomes, et rétablir les populations sauvages est l'une des conditions nécessaires à la restauration des écosystèmes naturels en Europe avec toutes leurs composantes.

Histoire de l'espèce:


Au cours de la période de l'Holocène les bisons européens ont été répartis sur tout le continent. Au début de cette période ils se trouvaient également dans certaines régions de la partie asiatique de la Fédération Russe. Ce magnifique animal habitait les steppes et les plaines d’​Europe ainsi que le péninsule ibérique.  

 

L'activité humaine, à savoir la chasse non réglementée et non contrôlée ainsi que la destruction des habitats par la coupe et le brûlage des forêts, a provoqué l'extinction du bison d'Europe dans la nature. ​Il est aussi prouvé que dans​ ​certaines zones, leur mort survint à cause des infections transmises par le bétail, comme la fièvre aphteuse et la peste sibérienne. Un des facteurs des les plus importants de la diminution du nombre de bisons et non des moindres, fut l’exploitation non durable de ces animaux en temps de guerre,​ ​ainsi que tous les bouleversements et la révolution. Des documents historiques marquent une baisse du nombre de bisons précisément pendant ces périodes.

 

La dernière population sauvage de l'espèce (Bialowieza et de l'Ouest du Caucase) ​fût annihilée au début du XX siècle. Ainsi en 1927, le bison ​sauvage disparu complètement.​ ​En​ 1926 dans le monde entier​ on ne comptait que 52 bisons européens répartis entre collections privées et zoos, qui vécurent  grâce au fait que 14 d’entre eux étaient en mesure de se reproduire. 

Il a fallu près de 70 ans d'élevage - ​tout d’abord aux ​ zoos et centres d'élevage spéciaux, puis à l'état sauvage - ​pour pouvoir accroitre ​ le nombre d'animaux ​de ​ 48 ​en 1927​ à 3418 en 1993 (europ​ean ​ Bison Pedigree livre, EBPB). Cependant, le 31 Décembre 1999, il y avait seulement 2.915 bisons d'Europe: ​dont ​1177 en captivité (EBPB, 2000) et 1738 ​en ​état sauvage. Selon l’EBCC, ​en​ Mars 2014, la population de bisons ​compterait déjà  5553 individus.

A présent la​  première étape de conservation du bison européen a été complétée : il n'y a aucune menace à court terme ​d’extinction​. Cependant, ​celle-ci​ ​se trouve encore en voie de disparition​ (FR) par les critères C (nombre et de la fragmentation des populations en déclin) et E (diminution rapide du nombre total d'espèces) par l'UICN (1996).

 

À présent, le continent européen a perdu une partie essentielle de sa diversité biologique et la prévention de toute nouvelle dégradation et la restauration des écosystèmes initiaux ​sont des tâches ​prioritaire​s​ pour les Etats de la région.

 

Multiples difficultés et obstacles se dressent sur le  chemin de la conservation et la restauration​ des populations de​s​ grands mammifères, y compris le bison d'Europe - les plus grandes espèces ​d’onglés du continent.​ ​Les h​abitats actuellement adapté​s​ pour le bison en Europe centrale et méridionale sont pratiquement ​anéantis ​en raison que​’ils se situent sur les plaines fertiles et de​s ​collines basses, également ​optimales ​ pour le développement humain. Seul ​reste​ une mosaïque de petites parcelles conservées jusqu'à présent. En général, la méga population actuelle du bison européen a irréversiblement perdu environ 50% de patrimoine génétique des fondateurs.

 

La ​réintroduction du bison européen est nécessaire pour augmenter le nombre d​’autres espèces, ​ ​ainsi que son rôle dans la restauration des écosystèmes​, ​augmentant ​ ​la biodiversité, la productivité et la stabilité.

 

Certaines fonctionnalités spécifiques de l'éspèce:

Le bison d'Europe - est le plus grand ​animal ​artiodactyle. ​Sa hauteur, ​au niveau de l'épaule d'un homme adulte atteint 185, parfois 2 mètres, avec un poids de 400 à 920, et parfois jusqu'à 1200 kg (Flerov, 1932; Krasinska, 1988). Les femelles sont un peu plus petites.

 

Le régime alimentaire du Bison Européen ​contient environ 30% de sous-bois et d​’écorce​. ​Le Bison mange  environ 350 espèces de plantes ​différentes​. ​Un individu ​adulte mange en un an près de 4000 kg. ​de ​branches, de feuilles,​ et d’arbustes​, en fin de compte, les résidus des bois ​devenant ainsi un​ allié exceptionnel pour la récupération de la biodiversité.

 

Le bison​ est ​un animal​ grégaire et passe toute l'année dans la communauté ​formée par des mâles et des femelles de différents âges​. Les mâles ​restent​ dans le troupeau jusqu'à 4 ans, puis ​s’en séparent​. Les femelles commencent à se reproduire en moyenne à 3 ans et les mâles​ à 4 ans. Les mâles adultes ​ne ​se joignent au troupeau que pendant la saison des amours, qui se ​situe de juillet à septembre​.

 

Les femelles donnent naissance à un veau généralement tous les 3 ans. L'espérance de vie peut atteindre ​de ​20-22 ​ans ​jusqu'à 28 chez les femelles.

 

 

Les prédateurs ne ​présentent un vrai danger pour le bison, mais pourraient causer des dommages lors de la naissance des veaux.


Le bison a besoin de nos forêts et nos forêts ont besoin le bison!

Depuis des millénaires l’humanité envisage une nouvelle stratégie de développement durable fondé sur une transition de la technologie vers un sentier écologique. Une grande attention est accordée à juste titre à la conservation de la nature. Conservation et restauration des espèces animales et végétales rares et menacées énumérées dans les Livre Rouge, devraient devenir une priorité évidente.

 

La récupération des bisons est liée à la reprise des habitats et aurait besoin de nouvelles enclaves pour que l’éspèce vive et se multiplie.​ On aimerait croire que le bison européen occupera à nouveau sa niche écologique dans la nature grâce aux efforts conjoints des scientifiques, des écologistes et dugrand public.


Texte partielle: STRATÉGIE POUR LA CONSERVATION DES bisons d'Europe dans la Fédération Russe; WWF, l'Académie des sciences de Russie.

Toutes les photos dans cette page: I.Shpilenok

 

Aviso legal | Política de privacidad | Política de cookies
Copyright © 2008 - 2019 Ecosistemasdiana.com